Err

Actualités
  Retour aux billets

Préconisations techniques pour l'éclairage LED

Pour garantir la longévité exceptionnelle des sources d'éclairage à base de puces LED, nous vous invitons à respecter ces règles de mise en oeuvre.

Évacuation de la chaleur :
  • Le produit doit pouvoir évacuer la chaleur produite par la source : 
    • Ruban LED obligatoirement positionné sur du profilé aluminium
    • Pas d'ampoules ou de dalles recouvertes d'isolant
    • S'il s'agit d'une ampoule installée dans un luminaire, il doit permettre la diffusion de la chaleur
  • Le produit doit être utilisé dans une température ambiante conforme aux données de la fiche technique du produit
  • L'augmentation de la température d'utilisation entraîne une augmentation exponentielle de la défaillance des sources LED.
La commande du circuit d'éclairage : 
  • Le contact ON/OFF doit être franc et sec ; c'est à dire sans création d'un arc au moment de la mise sous tension. Ceci arrive quand on allume ou éteint un circuit d'éclairage LED par un disjoncteur différentiel situé dans le tableau électrique par exemple.
  • Sauf exception, les détecteurs, minuterie, horloge, sonde crépusculaire ne doivent pas commander directement l'allumage ou l'extinction du circuit d'éclairage LED. Ces appareils doivent donner la consigne ON/OFF à un relais qui ouvre ou ferme le circuit d'éclairage.
  • Tous les produits de commande doivent être dimensionnés et choisis en fonction du circuit d'éclairage LED.
    • Un relais, un disjoncteur différentiel, un variateur sont limités à une charge jusqu'à 10 fois inférieure pour les produits LED par rapport aux produits halogènes. Se référer à la documentation technique de l'appareillage.
    • Certains appareils de commande (contrôle d'accès couplé à l'allumage du circuit d'éclairage d'une chambre d'hôtel par exemple) peuvent ne pas être compatibles avec les sources LED. Se référer à la documentation technique de l'appareil concerné.
La tension d'alimentation électrique :
  • Le circuit d'éclairage doit être protégé des risques de la foudre. Un impact même loin de l'installation se propage via le réseau électrique et le potentiel de la terre notamment. Les surtensions transitoires de très fortes amplitudes sont ainsi créées.
  • Un même circuit d'éclairage ne doit pas mélanger une source LED et d'autres types de sources notamment à décharge. Des surtensions de manœuvre sont créées.
  • Le régime de neutre doit être respecté. Une erreur de branchement ou une rupture de neutre entraîne un doublement de la tension ressentie par la source LED.
  •  Le circuit d'éclairage ne doit pas être soumis à des perturbations de la tension telles que les harmoniques ou flicker. Les lampes à décharge, les tubes néon, les moteurs électriques (notamment de climatisation) sont des générateurs connus et majeurs de ces perturbations.
  • Les anciennes alimentations ferromagnétiques ne sont pas toujours adaptées aux produits LED et peuvent délivrer une tension supérieure à 12V dommageable.
La variation de l'intensité lumineuse : 
  • L'ampoule ou le luminaire doit accepter la graduation (dimmable)
  • Le variateur doit être spécifique LED
  • En cas de transformateur de tension, il doit être prévu pour être gradué.
Merci à la marque VISION-EL pour ces conseils.



Rédigé le  30 juin 2017 10:36  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site